10 mesures d'urgence pour les habitant.es des Hauts-de-Seine

1 Collèges : SOS ORDI et Cantine
- Rendre accessible la restauration scolaire quelque soit la situation familiale est absolument nécessaire. C’est pourquoi, nous voulons mettre en place un barème social composé de 13 tranches allant de 0,31€ le prix du repas à 5,57€. Pour un prix du repas calculé en fonction des réalités économiques des familles.
- Anticiper les besoins : mettre à disposition de chaque collégien•ne qui en a besoin l’équipement numérique nécessaire à sa scolarité quelque soit la situation sanitaire.

2 Transports
- Pour une mobilité de toutes et tous, nous proposons la gratuité des transports pour les -18 ans, les retraité•es et les privé•es d’emploi.
- A minima, la prise en charge de la carte Améthyste pour tous les mineurs bénéficiaires de l’AAEH et abaisser l’âge à 60 ans pour les retraité•es.

3 Santé
- Distribuer davantage de masques aux collégien.nes, 2 masques par élèves cela reste insuffisant dans la durée.
- Bus santé femmes : ouvrir le circuit à davantage de villes dans le département
- Renforcer l’offre et l’implantation des PMI sur tout le territoire du département.

4 une réponse adaptée à nos "aîné•es"
Il est nécessaire que les CLIC soit financé à 100% par le département et qu’une revalorisation annuelle soit calculée en fonction du nombre d’usager.es concerné.es et de leurs besoins sociaux.

5 Petite enfance et crèches
- Revaloriser l’aide Bébé dom gelée depuis 16 ans.
- Revaloriser les financements des crèches gelés depuis 16 ans aussi !

6 MDPH et prise en charge des handicaps
- Allouer d’urgence des moyens supplémentaires à la MDPH pour pouvoir répondre aux demandes et avoir un fonctionnement normal.
- Distribuer des masques inclusifs dans les collèges pour les élèves qui en ont besoin.

7 Aide sociale à l’enfance
- Redonner les moyens aux équipes en place pour répondre aux besoins, accueillir et protéger tous les jeunes confiées à l’aide sociale à l’enfance.
- La situation des mineur•es isolé•es nécessite qu’on donne les moyens matériels et humains pour répondre dignement à leurs situations encore plus dramatique en période de confinement.

8 Fond Social pour le Logement
Cette période peut être terrible pour les familles en difficulté, renforcer et augmenter le fond social pour le logement permettrait
de sortir les familles de graves difficultés financières liées à la crise sanitaire et aux licenciements massifs.

9 RSA
Simplifier les démarches liées à l’attribution et à la continuité des allocations au RSA dans cette période très compliquée.

10 Soutien aux associations de solidarité
Les associations locales sur tout le département ont organisé depuis le mois de mars des distributions aux plus fragiles et démunis. Elles alertent sur le nombre grandissant de foyers s’appauvrissant. Elles ont besoin d’un soutien urgent du département avec des subventions exceptionnelles pour continuer leurs missions de solidarité.

Who's signing

Entre licenciements, chômage partiel et gel des embauches, l’ensemble des salarié.e.s subit une situation économique dégradée, et les plus précaires en paient le prix fort.

Pour le moment le gouvernement ouvre les robinets pour sauver la finance, mais rien pour les familles en difficulté !

Le département des Hauts-de-Seine a encore dégagé cette année un excédent budgétaire qui se chiffre maintenant à plus de 650 millions, c'est dire si nous avons les moyens de mettre en place un plan d’urgence exceptionnel pour créer la solidarité partout dans ce département.

172

of a 500 signature goal

Will you sign?