Pour en finir avec le racisme

Nos institutions doivent changer pour faire reculer, puis pour éradiquer le racisme.

Il n’est pas normal que des groupes racistes puissent s’organiser impunément dans les rangs de la police nationale. Il n’est pas normal que les migrant·e·s puissent subir le traitement qui leur est réservé dans la « Jungle de Calais » ou soient traqué·e·s aux frontières. Il n’est pas normal que des hommes politiques ou des éditorialistes passent leur temps à attiser la haine contre une nationalité, une couleur de peau ou une communauté de croyants. Dans de telles conditions, en effet, l’égalité des droits inscrite au fronton de nos mairies n’est pas garantie pour tou·te·s : la mobilisation contre l’impunité des violences policières l’a d’ailleurs bien montré.

Emmanuel Macron, en agitant l’épouvantail du « séparatisme », encourage ces tendances désastreuses. Comme toujours, il joue avec le feu, avec les inégalités, avec les préjugés. La République pour laquelle nous nous battons, née lors de la Révolution Française et ressuscitée lors la Libération, refuse l’arbitraire et l’injustice. Elle doit garantir à chacun·e l’exercice de ses droits sans discrimination : liberté, égalité et justice.

Ce vaste chantier doit commencer par un ensemble de mesures claires, urgentes, incontournables. Nous signons donc cet appel pour revendiquer :

- Une véritable réforme de la police, interdisant les pratiques d’intervention dangereuses (plaquage ventral…), sanctionnant durement les exactions racistes et offrant une formation de meilleure qualité et de plus longue durée aux agents.

- L’accueil des réfugié·e·s dans le respect de leur dignité humaine, et la régularisation automatique des sans-papiers qui travaillent en France. On travaille ici, on vit ici !

- La liberté d’expression et le droit de réponse systématique pour les forces antiracistes, féministes, républicaines. De nombreux médias audiovisuels (Cnews…) ou papier (Valeurs Actuelles…) se compromettent régulièrement dans des campagnes d’opinion racistes : la loi ne doit pas leur laisser le monopole de la parole et doit organiser la pluralité.

Who's signing

Changer les choses, c'est possible en se mobilisant ensemble. Signe l'appel !

361

sur notre objectif de 500 signatures

Signe l'appel !