Marche du 5 décembre pour la Liberté et la Justice

Rendez-vous samedi 5 décembre à 14h00 de la porte des Lilas à République

 

Le point de bascule ?

 

L'énorme mobilisation pour défendre nos libertés et contre les violences policières racistes à l'appel d'une coordination d'associations et de syndicats très divers, est l'expression de ce mouvement réel qui se déploie sous nos yeux.

 

Face à l'étouffante offensive réactionnaire, cela peut constituer un nouveau point de départ autour des exigences de liberté, d'égalité et de justice. On a vu dans cette manifestation, outre les militant-es syndicalistes et politiques, les gilets jaunes, des journalistes, avocats, des mouvements féministes, des jeunes de nos banlieues populaires avec le comité Adama, faisant cortège commun avec la ligue des droits de l'homme...

 

Ce n'est pas le fruit du hasard, mais bien le résultat en partie du long travail de jonction entre militant-es de ces différents mouvements. L'une de ces expressions s'était aussi manifester lors du 1er confinement avec « l'appel des 18 », regroupant entre autres la CGT, Attac, Oxfam, la LDH, Greenpeace, organisations aux cultures pourtant bien différentes...

 

Le capitalisme dans se version autoritaire est mise en cause par tous les bouts. A titre d'exemple, un sondage BVA du mois de juin: à la question « le système économique capitaliste est-il compatible avec la lutte contre le réchauffement climatique ? », 64% des personnes interrogées avaient répondu par la négative.

 

Prémices d'une nouvelle ère révolutionnaire ? Il est évidemment trop tôt pour le dire. Néanmoins, si nombre des mouvements de résistances se constituent sur le registre thématique et parfois en concurrence, une part non négligeable de ses acteurs et actrices, essayent de trouver les voies de la convergence.

 

C'est à cette nécessité que les communistes peuvent contribuer de tout leurs poids. On peut parfois lire ou entendre la résurgence d'une lecture opposant mouvements et partis. C'est au contraire à la construction d'une nouvelle articulation que nous devons travailler, à passer des causes communes à une nouvelle conscience de classe agissante. Cela commence par être pleinement engagés dans ces mouvements et vivre des expériences de luttes communes.

 

Rendez-vous samedi 5 décembre à 14h00 de la porte des Lilas à République

Retrouvez l'appel de la marche sur #StopLoiSécuritéGlobale Retrait de la loi Sécurité globale : Marche des libertés et des justices le 5 décembre - Attac France